Connexion Internet Sécurité Site Internet Nom de domaine
Toute l'actualité En vidéo Météo
Nos produits
Aller à l'accueil
Connexion Internet
Sécurité
Site Internet
Création de site internet
Nom de domaine
Actualités
Aller à l'accueil Toute l'actualité
En vidéo
Météo
Blog
Assistance
Un conseiller vous répond au

3420
(appel non surtaxé)

Lexique
.
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z
Tag : Dans le domaine de la conception web, le terme Tag désigne une balise servant à repérer les différentes parties d'un code html. Cela facilite la création, la lecture et la modification du code html par un webmaster, ainsi que son exécution par une application informatique, comme un navigateur web par exemple. En référencement, on distingue les Meta Tags, ou Balises Meta qui sont destinées à renseigner les moteurs de recherche sur le contenu du site web. On trouvera par exemple les Meta Tags de titre, de description, de mots-clés, robots, etc. . Synonyme : balise.
Taux de transformation : Le taux de transformation est un ratio utilisé en marketing web. Ce taux correspond au nombre de visiteurs ayant effectué une action donnée sur le nombre total de visiteurs, pendant une période définie. L'action enregistrée peut correspondre à la commande d'un article, au téléchargement d'un logiciel, au remplissage d'un formulaire, à une demande de devis, etc. L'évolution du taux de transformation permet au marketing d'orienter les modifications à apporter au site web afin de gagner en efficacité.
Texte caché : Le texte caché correspond au texte présent dans une page web, visible pour les moteurs de recherche mais invisible pour les internautes. La technique la plus couramment utilisée pour cacher un texte est de définir une couleur de texte identique à la couleur d’arrière plan. En général, le texte caché contient une série de mots clés destinés à influencer les moteurs de recherche. Cette technique fait partie des techniques de Spamdexing, ou fraude au référencement. Les moteurs de recherche détectent très facilement le texte caché. Ils n'hésitent pas à sanctionner les sites qui utilisent ce type de techniques, en les déclassant dans leurs pages de résultats ou en les bannissant totalement de leurs index.
Texte en dur : Dans le domaine du référencement naturel, l'expression "texte en dur" désigne les textes qui sont techniquement accessibles et compréhensibles des moteurs de recherche. En général, ce sont les textes qui ne sont pas insérés dans des images ou des animations (Flash par exemple). Une astuce pour savoir si les textes de vos pages sont en dur, c'est d’essayer de les copier et de les coller dans un éditeur de texte simple comme le Bloc Note de Windows (voir même dans un fichier Word). Si vous y parvenez, c'est que vos textes sont en dur et qu'il peuvent servir à améliorer le référencement de vos pages s'ils contiennent des mots clés utiles au référencement.
Texte html : Par "texte html" les référenceur désignent le texte sur lequel les moteurs de recherche vont se baser pour comprendre le contenu d'une page afin de décider sur quels mots clés cette page pourra être bien positionnée. Théoriquement, seuls les textes qui ne sont pas insérés dans des images ou des animations sont du "texte html" pour le référencement. La particularité de ce texte, c'est que vous pouvez le copier et coller par exemple dans un éditeur de texte simple comme le Bloc Note de Windows. Ce genre de texte est primordial pour le référencement naturel d'une page lorsqu'il contient des mots clés.
Texte utile : Voir "contenu utile".
Title : Voir "titre".
Titre : La Balise de Titre se situe dans le code source d'une page web. Elle permet de spécifier un très court résumé du contenu d'une page. Le contenu de cette balise va s'afficher dans la plupart des navigateurs web, en haut de fenêtre ou d'onglet. Les moteurs de recherche vont prendre en compte le contenu de la balise de titre pour indexer la page web. Les principaux moteurs reprennent le contenu de ces balises pour former un lien cliquable dans leurs pages de résultats. La balise de titre est un élément d'optimisation très important pour le référencement d'une page web.
TM : Voir "traffic manager".
Toolbar : Toolbar signifie "Barre d'outils" en français. Il s'agit d'un ensemble de fonctionnalités proposées par les principaux moteurs de recherche et qui viennent s'incorporer dans les navigateurs web. Les fonctionnalités des toolbar sont symbolisées par des icones ou des boutons que l'on peut activer ou désactiver. La toolbar permet aux internautes d’avoir accès à des fonctions de recherche sur le web, à des indicateurs comme le PageRank de Google, à des raccourcis, etc.
Top : Le terme Top fait référence aux premières positions des classements des moteurs de recherche. Le Top 10 désigne les 10 premières positions pour une requête et un moteur donnés, le Top 30 les 30 premières positions, le Top 100 les 100 premières positions, etc. Les prestataires de référencement utilisent souvent ce concept de Top pour synthétiser les résultats qu'ils obtiennent pour leurs clients. Par exemple, un prestataire de référencement peut indiquer à un client qu'il a réussi à lui obtenir 10 Top 10 sur un moteur de recherche avec 20 mots clés choisis au début de la prestation.
Tracking : Le tracking est un ensemble de dispositifs permettant de suivre le parcours des visiteurs d'un site web. Le tracking permet de connaitre les sources de trafic, d'étudier les comportements des internautes, de définir des profils de visiteurs, etc. Les outils de tracking peuvent par exemple permettre de connaître le nombre d'internautes qui ont acheté un produit, qui sont revenus sur le site, qui ont vu un produit particulier... Les données acquises grâce au tracking sont donc utilisées à des fins marketing.
Traffic manager : Le traffic manager fait partie des nouveaux métiers nés avec l'explosion du web et de la publicité sur Internet . Le traffic manager est chargé de mettre en œuvre les politiques et méthodes pour développer le trafic d'un site Internet grâce aux campagnes publicitaires. Le traffic manager planifie les campagnes publicitaire en ligne. Il définit les formats des annonces publicitaires, choisit et optimise les supports de diffusion des campagnes publicitaires. Le traffic manager maîtrise les plateformes de gestion et d’analyse de campagnes publicitaires en ligne. Enfin, il analyse le trafic issu de ces campagnes et met en place les actions correctives si nécessaire. Le traffic manager travaille en Agence Web, en Régie pub ou au sein des services de marketing et communication des grandes entreprises. Le traffic manager doit avoir de nombreuses qualités techniques et marketing, et doit être un stratège. Il doit avoir des qualités d’analyse, de synthèse et de reporting et tout mettre en œuvre pour générer du trafic utile vers le ou les sites dont il s'occupe.
Trafic accès directs : Les accès directs font partie des sources de trafic d'un site Internet . Les accès directs proviennent des internautes qui connaissent l'adresse exacte du site à visiter. Ils saisissent alors cette adresse directement dans la barre d’adresse de leurs navigateurs. Vous retrouverez ce genre d'information dans une rubrique spécifique à certains outils de mesures d’audience.
Trafic naturel : Le trafic naturel d'un site provient des résultats naturels des moteurs de recherche. Il s'agit de la catégorie d'internautes qui auront trouvé le site grâce au moteurs de recherche, donc grâce au référencement naturel du site. Ces internautes arrivent sur votre site par ce biais car ils ne connaissent pas son existence ou ignorent son adresse Internet . Ils auront donc tapé des requêtes en rapport votre nom d’entreprise, vos noms de marques, vos noms de produits, vos noms de services ou encore des thématiques de votre site. Ce trafic est également signalé par les outils de mesures d’audiences performants.
Trafic publicitaire : Le trafic naturel d'un site provient des résultats publicitaires affichés par les moteurs de recherche. Il s'agit de la catégorie d'internautes qui auront été sensibles à vos annonces publicitaires sur les moteurs de recherche. Ce trafic est complémentaire de celui généré par les résultats naturels des moteurs de recherche. Comme pour le trafic naturel, le trafic publicitaire est généré par des internautes qui auront tapé des requêtes en rapport votre nom d’entreprise, vos noms de marques, vos noms de produits, vos noms de services ou encore des thématiques de votre site. Ce trafic publicitaire est signalé dans les informations statistiques des outils de mesures d’audiences performants.
Trafic qualifié : Pour un site web, le trafic qualifié désigne les visiteurs réellement intéressés par les produits et services proposés par ce site. Le trafic qualifié correspond donc aux visiteurs qui auront le plus de chances de passer commande, de contribuer aux discussions, de placer des liens, de s'enregistrer, etc. Bref, d’effectuer l'action que vous attendez d’eux. C'est l'un des critères de mesure de la réussite d'un référencement qui compte le plus pour les prestataires de référencement. Ce trafic qualifié est surtout obtenu par des requêtes précises composées de 2 ou 3 mots minimum. Donc, contrairement aux idées reçues, ce ne sont pas les mots clés génériques ou uniques qui vont vous ramener des visiteurs réellement intéressés par vos produits, services ou prestations. Les mots clés uniques ou génériques peuvent gonfler vos statistiques de trafic sans pour autant que ce trafic vous soit utile. Pour caricaturer à l'extrême, mieux vaut vous contenter de 20 visites par jour si ces dernières vous permettent de générer 15 ventes plutôt que d’en avoir 2000 par jour qui ne génèreront que 2 ventes. En d’autres termes, les taux de transformation dur des mots clés précis est nettement plus important que celui des mots clés uniques ou génériques.
Trafic sites référents : Il s'agit de la catégorie d'internautes qui accèdent à un site en ayant cliqué sur un lien depuis un autre site (sites de partenaires, forums, emails, blogs...). Cette catégorie de visiteurs est également signalée à part dans les informations statistiques de votre outil de mesure de trafic si vous en celui que vous utilisez est performant.
Trusted Feed : Désigne à l'origine des services payants développés par les moteurs de recherche pour indexer des bases de données liées à un site Internet . Ces offres crées à l'origine par des moteurs de recherche comme AltaVista n'existent pratiquement plus, surtout, depuis l'avènement du SiteMap de Google qui permet de faire indexer ses bases de données gratuitement et en masse. Sans oublier qu'Altavista, l'un des moteurs de recherche pionnier du marché, n'existe plus. Le trusted feed faisait partie des techniques de référencement dits payants.
TrustRank : Le terme anglais TrustRank signifie "indice de confiance" en Français. Le trustRank est la fois un algorithme de Yahoo et une marque déposée par Google. Pour les spécialistes du référencement, le TrustRank est un indicateur mis au point par Google pour évaluer la confiance que les internautes peuvent avoir en un site web. Le but du TrustRank est de lutter contre les sites frauduleux et les spams. Selon plusieurs théories, le TrustRank prendrait des valeurs comprises entre 0, pour les sites peu recommandables (sites pratiquant le spamdexing), et 1 pour les sites de confiance.
Tunnel : également appelée "Page Splash", une Page Tunnel est une page d’entrée sur un site, un sous-groupe de produit ou une sous-thématique d'un site web. Elle a entre autre pour fonction de présenter un message publicitaire, un évènementiel, une promotion, une animation visuelle ou sonore, de permettre de choisir une langue, d’afficher des mises en garde ou des interdictions, de créer un effet teaser, de choisir la version de navigateur la plus appropriée, etc. Ces pages tunnel proposent généralement au visiteur un visuel ou une animation Flash de grande dimension en guise de porte d’entrée vers le contenu qui les intéresse. Seulement, ces pages tunnel sont généralement peu appréciées des internautes. Les page tunnel leur offrent peu ou pas de contenu de qualité. Elles provoquent un clic supplémentaire de leur part alors que l'idéal est de raccourcir au maximum le nombre de clics nécessaires à l'affichage du contenu auquel l'internaute souhaite accéder. En dehors de certains cas biens spécifiques comme les pages de mises en garde, mieux vaut éviter les pages tunnel. En matière de référencement naturel, Google par exemple les juge comme de faible qualité. Elles peuvent donc nuire au référencement naturel d'un site Internet.
Tweet : Le mot tweet signifie gazouillis en Français. Un tweet est un mini message de 140 caractères que vous pouvez diffuser sur le réseau de Twitter.
Tweeter : Tweeter est un nouveau mot du langage courant désignant le fait d'utiliser le réseau Twitter pour envoyer des mini messages de 140 caractère à une liste de personnes qui suivent votre actualité. Ces personnes qui suivent votre actualité sont appelées followers ou suiveurs.
Twitter : Deuxième réseau social le plus connu et le plus utilisé en 2011, après Facebook. Twitter se distingue des autres réseaux sociaux dans la mesure où il permet de poster uniquement des messages courts (tweets) de 140 caractères accessibles de tous et surtout d'internautes appelés "followers" (suiveurs en Français). Twitter est très souvent associé à l'expression de "site de microblogging" car le site ressemble à un blog mais les phrases que vous pouvez écrire sont limitées en taille. Contrairement à Facebook, le but premier de Twitter est de vous permettre de communiquer aux personnes qui vous suivent des informations sur ce que vous faites à un moment précis, ce que vous entendez, ce que vous voyez, etc.
Typosquatting : Le typosquatting consiste à déposer un nom de domaine dont l'orthographe est très proche d'un nom de domaine connu. Le but est d’attirer une partie du trafic naturel de ce domaine. Le typosquatting s'inspire des fautes de frappe et d'orthographe commises par les internautes. Le typosquatting est une forme de cybersquatting. Pour éviter d'être victime de typosquatting, mieux vaut prendre les devants et déposer un maximum de noms de domaine proche de votre nom de domaine principal ou de vos marques.
Nordnet